Voici un mail reçu aujourd’hui à la galerie.
Je tenais à le partager avec vous et vous faire découvrir par la même occasion cette revue.
Vous pouvez vous y abonner, mais pour ce moment si particulier, Mr Neumayer m’a laissé la possibilité de le mettre en totalité sur notre site.
Vous pouvez donc le lire ici et retrouver le poème de Claude à la page 54 intitulé : Piano aux jacobins.
 
 
Madame Amigo-Soulet
« Je me permets de vous transmettre ici les textes de Claude Barrère que récemment encore nous avions publiés dans Filigranes.
Je les ai (à la hâte) récupérés pour vous demain, pour le moment d’hommage que vous prévoyez.
 
Notre revue est en ligne ici : filigraneslarevue.fr
 
Nous rendrons un hommage à Claude dans notre N°107.
Marie-Christiane Raygot, une proche amie de Claude, y travaille.
 
Je prends l’initiative de vous envoyer le N°106 qui vient de paraître. 
Le texte de Claude figurait sur la dernière page… comme une prémonition. »
Mr Michel Neumayer

au glissando de crépuscule 

(pour cette musique anuitée) 

d’épaulement serein 

d’accolade

à l’Humain

qui

sans nul masque

nous viendra ré-envisagée soudain

Cl.B. 15 sept. 2020