Riba Pierre
Cortége-planétaire(108x71x15)-Pierre-Riba-Galerie-21
BIOGRAPHIE :

Pierre-Riba-portrait-Galerie-21

 

 

Pierre Ribà est né en Ardèche en 1934.
Après des études d’architecture et un parcours initiatique sur de nombreux projets. il se consacre entièrement à son art dès 1958.
Il découvre le carton comme une rencontre fortuite, et pourtant …
Il entame une grande aventure avec ce matériau.
Vieux depuis les années 1750 le carton aura connu de nombreuses transformations, passant de l’emboîtage, à la reliure, l’emballage, l’isolation, mais aura servi aussi de monnaie.
Du plus noble au plus pauvre il sera l’ami de beaucoup.
Pierre Ribà l’a compris tout de suite.
Il donne à ce matériau la richesse d’une écriture toute particulière. Le cisaillant de façon structurelle, mais pas tout à fait.
 » Un jour, un technicien me propose de découper mon carton au laser, je me tente à ce projet. Mais ce fut une catastrophe quand je découvre la régularité si pauvre et pourtant si parfaite de la coupe.
Il n’y avait plus de lumière, ni d’ombre, les accidents qu’engendrait mon cutter, avaient disparu. »
Les œuvres de Pierre Ribà sont autant de sculptures jouant avec la lumière, le son, et le toucher.
Le bruit doux qui s’en dégage, quand l’air se met à tutoyer ces sillons de papier, est aussi reposant que lorsque Pierre nous fait poser l’oreille contre ses cocons absorbants.
De cutter, en encollage, enduites puis saupoudres de graphite, les œuvres de Ribà, deviennent aussi fortes et solides qu’une pièce de bois.
Un travail vibratoire, en contraste avec le calme de ses formes.
Toujours un peu farceur un peu joueur, il apporte dans ses sculptures un objet, un signe sorti du temps.

Je ne crois pas à l’inspiration mais au travail de tous les jours.
Je dessine, je barbouille, je découpe,
‘je colle… je fais un très long travail de préparation… puis je choisis les choses qui me plaisent.
Je n’ai, ensuite, qu’à réaliser… ce qui compte, c’est qu’une idée prenne forme.
PIERRE RIBA

Au moyen-âge, Pierre RIBA se serait fait alchimiste.
Heureusement, il est né au XXeme siècle, car il transmue la matière et ce n’est plus interdit.
Il crée des formes simples et énigmatiques, stèles ou idoles,
masques, fragments symboliques, unions, divorces. Ses formes ont un aspect si lisse, si parfaitement abouti que les grignotages et les lézardes semblent très naturels. Ses sculptures nous sont si proches que lorsqu’on les a vues une fois, on a l’impression de les avoir toujours connues, comme des amies revenues de loin, comme des souvenirs ou des colombes, des chants mélodieux familiers, tant l’harmonie les dressent face à nous, humbles et humaines.
Georges Chich

Jeux en noir
Pierre Riba recourt a du carton cannelé découpe par lamelles. qu’il assemble avant de les tremper dans de la résine qui durcit le matériau, recouvert en suite d’une poudre de graphite.
Le carton garde aussi sa teinte originelle beige. pour interroger
différemment l’absorption lumineuse. Voilà pour les explications d’une technique que l’artiste maitrise admirablement. et ou met au service d’un langage inventif par ses formes géométriques aux réminiscences tribales. La complicité du maillage renforce la rigueur au service d’une lisibilité formelle, en prise sur notre imaginaire. Ses sculptures murales affectent des formes simples. d’un archaïsme ritualiste, tels les masques d’une tribu imaginaire ou encore les lettres d’un alphabet oublié. L’efficacité de ces volumes pleins, jouant avec les alvéoles qui absorbent la lumière, déplace le jeu vers une réflexion mystique. La forme se fait signe, l’œuvre, d’essence totémique, engendre un mystère qui outrepasse la simplicité de la représentation. Totems d’une ère nouvelle, celle de l’emballage et du formaté, ces reliefs muraux et ces sculptures prennent possession de l’espace, transcendent un minimalisme en interrogeant la lumière qui traverse les strates, les caresse, s’y attarde et s’y perd, pour un dialogue hors du temps
Lydia HARAMBOURG

Perpignan
Paris
Avignon
Collection de la Praye-Villefranche Saone
Fareins
Mougins
Cannes
Bordeaux
Luxembourg
Bâle
Marseille

Art Paris
Art Elysées
Art Karlsruhe, Allemagne
Art Saint-Germain-des-Près
Lille Art fair
Art Gent,
Belgique St’Art,
Strasbourg

ses œuvres sont présentes dans les centres d’Art et fondations :

De la Praye, Fareins, Villefranche, S. Saone Valréas Musée, Vaucluse Les Landes Blanches, Les Soriniéres, Nantes Villa Datris, fondation pour la sculpture contemporaine

L’isle sur la Sorgue, Vaucluse Fondation Renaud, Lyon Honoré 91, Paris Orangerie du Sénat, Paris Région Languedoc-Roussillon, Montpellier Département de l’Aveyron, Rodez Centre d’Art de Conques, Aveyron Colección de Arte de la Pera, Girona, Espagne

Parc-Arts contemporânies, Cassà de la Selva, Espagne et dans des collections publiques et privées en Allemagne, Angleterre, Belgique, Espagne, Portugal, Suisse, USA….