David Jackie
jackie david peintre galerie 21
BIOGRAPHIE :

Mon aventure picturale a débuté avec une rencontre, celle de l’œuvre de Ben-Ami Koller.
Son trait a produit en moi une émotion forte et convoqué l’envie de peindre.
Depuis lors, je découvre mon propre univers, a priori expressionniste, parfois abstrait, mais toujours centré sur l’humain.
Lui seul provoque en moi cette alchimie si particulière, ce besoin impérieux de capter une émotion, un regard, un instant furtif modelé par mon propre langage puis déposé sur la feuille.
Qu’ils soient modèles, personnes croisées au hasard ou souvenirs, il y a toujours une rencontre avec l’univers de l’autre et son histoire propre. Avec une expression, une posture…
Un ressenti face à la beauté d’un mouvement ou à face à quelque chose d’indéfinissable.
Tout devient alors prétexte à se laisser surprendre, emmener, à créer et faire courir le trait.
L’humain porte en lui un monde. Il ne peut être que beau.

Les œuvres de Jackie David sont autant de portes ouvertes à un monde dont les frontières dépassent totalement nos sens et nos possibles.
Parce que rien n’est complètement réel ou abstrait dans notre univers, il est néanmoins utile et un besoin impérieux pour le regard, d’une prise de conscience. Notre monde est éventuellement le reflet d’une illusion d’optique.
L’irréalité des choses que Platon énonce dans l’allégorie de la caverne, ressemble étrangement à la réflexion du travail de Jackie. Ce que nous voyons n’est pas toujours ce que nous recevons. Parce que l’accès au réel dépend bien souvent de notre adaptabilité à écouter, et à regarder.

Les œuvres de Jackie trouvent les réponses et la justesse à cet intervalle entre la réalité et l’abstraction. Ainsi, son travail bénéficie d’un équilibre et d’une sincérité.
Jackie David veille à la composition du mouvement, du corps, de la lumière afin de rendre l’abondance de la vie à une ligne presque épure.

 

Artcité (Halle Roublot, Fontenay-sous-Bois)
Art en capital – Salon Comparaisons, groupe expressionniste (Grand Palais, Paris)
Art en capital – Salon du Dessin et de la peinture à l’eau (Grand Palais, Paris)
Centre d’art contemporain Raymond Farbos (Mont-de-Marsan)
Château des Bouillants (Dammarie-lès-Lys, Seine-et-Marne)
Château de Saint-Brisson-sur-Loire (Loiret)
Espace Van Gogh (Arles)
Festival « Les Andalousies » (Beauvais)
Figuration critique – Bastille design center (Paris 11e)
Galerie Arcima (Paris 5e)
Galerie Karen Gulden (Paris 11e)
Galerie Pierre Kleinmann (Paris 6e)
Galerie Zamenhof (Ferrare/Turin – Venise/Milan/Lecce)
M. LO Gallery (Paris 9e)
Paris artistes (Paris 11e/Clichy)
Point Rouge Gallery (Paris 11e)
Stylepixie Gallery (Ivry-sur-Seine)
Théâtre du Pavé (Toulouse)